THE ART OF DETACHMENT
 

CONTEMPLATION & MEDITATION

Troisième Partie : Le Monde, Une écosophie des choses

Chapitre 5 : Contemplation - La main calleuse de l'électeur de Scipion Nasica. 

Que nous apprend la nature ?


« Elle suppose un enracinement. Mais les racines de cet arbre sont dans le ciel ; il faut regarder le cosmos. »

« Il y a une harmonie des étoiles, une paix des astres, une sérénité de la Voie lactée, une tranquillité des planètes, une force sereine qui lie les choses, les anime, les fait fonctionner de conserve : ces vérités qui se voient quand on lève la tête à la campagne doivent fonctionner comme des modèles. 

(...) qui suppose qu’on s'arrête, qu’on se pose, qu’on demeure, qu’on cesse toute activité urbaine, mondaine, grouillante et collective, afin de sentir son être enraciné dans le sol ouvert par la charrue de l’homme aux main calleuses en même temps enraciné dans un ciel offert par une nuit d'été sur la poupe d’un bateau ou n’importe où ailleurs dans le monde pourvu qu’on lève la tête.

5.jpg

(...) Seuls les atomistes ont vu ce qui s’y trouve : une puissance sereine, pour ne pas dire une force tranquille, un élan vital ou une volonté de puissance qui fait naître une immense quiétude. Une quiétude a laquelle on accède par la contemplation des magies vitalistes de la terre et des leçons dynamiques du ciel… » 

 

Sagesse – Savoir vivre au pied d’un volcan

Michel Onfray

Philosophe et écrivain